Le Pastis Henri Bardouin
Shopping

Le Pastis Henri Bardouin

Sa saveur anisée a le goût des vacances, du Tour de France et des terrasses ensoleillées. La boisson officielle de l’œuvre de Marcel Pagnol a l’accent chantant et une couleur jaune laiteux aussi louche que votre dernière analyse d’urine. Passés les clichés (l’apéro des Marseillais se déguste allongé d’eau, sur terrain de pétanque, ou allongé selon l’heure et le degré d’alcoolisation), on découvre que le Pastis s’accommode de mille et une façons : en fonction de votre humeur du moment, transformez-vous en « Lama Hurlant » (pastis, Limoncello, Tabasco), en bricoleur avec une « Tronçonneuse » (pastis et bière), ou en « Cornichon » (pastis et sirop de banane).

Métissage anisé

Un pastis fin et élégant, avec 65 plantes et épices mêlant la Provence aux 4 coins de la planète

Cependant, il n’y a pas qu’un Pastis. Ce savant mélange herbacé diffère selon les maisons, avec plus ou moins de subtilité, de caractère, de délicatesse ou d’opulence. En Haute Provence, à Forcalquier, les Distilleries & Domaines de Provence produisent celui d’Henri Bardouin depuis 1990. Un pastis fin et élégant, avec 65 plantes et épices mêlant la Provence (fenouil, thym, anis vert, romarin armoise…) aux 4 coins de la planète avec l’anis étoilé de Chine, le poivre de Guinée ou la fève tonka d’Amérique du Sud, sans oublier la réglisse, la muscade, le clou de girofle ou la cardamome…

Ce mélange extravagant a permis de sortir cette boisson de son mode de consommation de prédilection. Avec Henri Bardouin, on a un pastis d’épicurien, du genre qui se glisse dans les cocktails créatifs des mixologistes barbus et tatoués des bars branchés, ou qui parfume les recettes des jeunes chefs étoilés audacieux.

Le Sud ou la Bretagne?

Ainsi Sullivan Doh, le chef barman du Syndicat Cocktail Club à Paris, transforme le pastis Henri Bardouin en une mousse de mauresque pour agrémenter de l’eau de vie de cédrat, un sirop d’orange et romarin, et du jus de citron. Léger, rafraîchissant, le cocktail « Le Sudiste » transporte directement dans le maquis avec ses notes de romarin fumé. Côté fourneaux, Julia Sedefdjian, plus jeune chef étoilée de France aux Fables de la Fontaine, l’utilise en salé dans ses sauces, ses émulsions, ses jus de cuisson, comme en sucré avec ce Sablé breton, crème au citron et meringue au poivre de Timut, accompagné d’un sorbet mêlant verveine et pastis Henri Bardouin. Une touche glacée qui réveille cette tarte au citron revisitée avec une belle rondeur herbacée.

Pour découvrir la recette du cocktail Le Sudiste, cliquez ici
La recette du Sablé breton, cliquez ici

Pastis Henri Bardouin
22,50 €
En GMS, Cavistes Nicolas ou en ligne