Tiboulen de Maïre, restaurant de poissons à Marseille
Restaurants

Tiboulen de Maïre, restaurant de poissons à Marseille

C’est de ce genre d’histoire que l’on construit les mythes culinaires. Sortir de la ville à la tombée du jour, tourner le dos à un coucher de soleil hypnotique comme seule la Méditerranée en dispense, longer la côte rocheuse à travers des lacets qui n’en finissent pas de se défaire et de se démêler, puis, enfin s’arrêter dans le calme des cigales qui enfin se taisent et rencontrer la mine patibulaire d’Aimé Planier.

restaurant-tiboulen-de-maire-marseille-2

Ambiance

Un cliché ambulant ? Oui, presque. Dans la lumière orangée, la sophistication n’est pas de mise. La table est plus proche du camping que du chêne, les carreaux vichy et les chaises en plastique vous toisent avec la placidité d’un pétanqueur anisé, tandis que les verres à eau Duralex vous donne votre âge. Comme à la cantine. Nonobstant, l’accueil est semi-souriant, donc à moitié réussi. Sur le site, les cartes, enfin partout où la communication peut faire son oeuvre, Aimé Planier et la gérante Sadia – repris en bandes dessinées – déclament leur charte : rien que du poisson frais pêché au filet, ou à la palangre (cette espèce de canne à pêche sans canne qui font les beaux jours des enfants). On s’en frotte l’estomac à l’avance. Aimé le pêcheur ? Non, Aimé l’acheteur. En fait, il nous dit simplement comment il fait ses courses. Déçu ?

Malheureusement, de toutes façons, ce jour-là d’août, la pêche a été pourrie. Il reste deux rougets et un grand loup, pas même de quoi faire un remake de Perrault. Nous sommes sept à table et nous commandons le grand loup qui est seul susceptible de combler notre appétit. Sadia nous présente la bête avant sa cuisson. C’est une belle prise.

Danse avec le loup

La nuit tombe, sous les néons de la terrasse – ce que j’aime cet éclairage tiers-mondiste -, des semi-peoples locaux se pavanent en havane et parlent fort de ce monde qu’ils dominent de leur écrasant égo. Il fait faim et le loup arrive enfin… seul. Bien trop seul. Sur la grillade, rien à dire, c’est maîtrisé. Cependant, un gros poisson à sept, avec comme seule garniture une tomate provençale, c’est bien trop maigre. Du riz ? Des pommes de terre à l’eau ? Non. L’estomac gronde en repartant, le sentiment d’être floué remonte dans le gosier comme une colère de poisson pourri, et là on résume : je viens de me farcir tout ce chemin pour tester sur des tables en formica le seul poisson qui restait, qu’il n’a pas même pêché lui-même, et qu’il me facture tout de même à 8,50€ les 100gr (quand on sait que le poisson fait près d’1,7kg…).

A ce tarif, Aimé risque de ne bientôt plus mériter son prénom.

Tiboulen de Maïre
Route des Goudes 13000 Marseille
Tél. 04 91 25 26 30
Fax. 04 91 25 35 15
Email aime.planier@sfr.fr

Site Internet : http:www.planier.fr

Restaurants Tiboulen de Maïre, restaurant de poissons à Marseille
Adresse : Chemin des Goudes, 13008 Marseille, France
Téléphone : +33(0)4 91 25 26 30