Atelier Rodier
Restaurants

Atelier Rodier

Notre avis : 4/5

On n’arrête plus la ringardisation du petit bistrotier français. Après les chefs japonais dont on a parlé il y a quelques semaines, voici  Santiago Torrijos le colombien et Destin Ekibat le congolais. Mr Lung – un français de souche – est allé voir s’ils avaient leurs papiers, accompagné de quelques spécialistes des flux migratoires, cédant ainsi au charme des conseils d’Ingrid, de la Fourchette du Printemps qui elle-même, n’est pas tout à fait, bref… Vous suivez ?

restaurant-atelier-rodier-paris-1

Salon de mangeage

Niché dans le bas de la rue Rodier, une rue du 9ème arrondissement réputée pour ses salons de massages thaïlandais ou chinois, avec ou sans la fin que vous aurez heureuse, l’Atelier Rodier est une petite salle d’une vingtaine de couverts dans un jus décoratif à la fois minimaliste et contemporain qui aurait pu convenir sans peine à une boutique de fringues à la mode ou un chineur de design. Stress test désormais habituel de la bande d’inquisiteurs gourmands : nous avions réservé pour une dizaine de personnes. Première bonne surprise : si on nous demande de choisir à l’avance, pas de menu imposé pour tout le monde, contrairement à Neva Cuisine, par exemple. Mieux, ils sont aux anges lorsque nous leur faisons parvenir notre Doodle.

Mais tout n’est pas bien dans le joli monde de l’Atelier Rodier. Il faut bien qu’on ait l’occasion de critiquer, aussi l’émietté de tourteau mandarine qui se prend pour un céleri rémoulade de cafét’, plus miettes qu’émietté fait craindre le pire dès l’entrée.

L’épreuve du pot-au-feu

Fort heureusement, la créativité vient à la rescousse après ce faux-pas que Manuel Valls aurait pu immédiatement châtié, et le pot au feu de volaille, foie gras poêlé, légumes d’automne à notre façon, vient remporter les suffrages haut la main. Plein, tendre et juteux pour la volaille, croquant, surprenant et amusant pour les légumes, le tout finement lié par un bouillon clair et souple. Pour le dessert, j’avais opté – suis-je donc crétin – pour un soufflé au chocolat fève Tonka tout à fait réussi, mais qui n’arrivait pas à la cheville de Notre Paris-Brest que ce salaud d’Alain avait eu la perspicacité de commander. Tendre, crémeux, jamais trop sucré, et surtout soutenu par une base de caramel au beurre salé et une feuille de menthe , c’est probablement un des meilleurs Paris-Brest que j’ai pu goûter ces derniers temps.

Vive la France

Comptez autour de 40€ sans les vins que vous boirez plutôt naturels à l’Atelier Rodier, que nous avons quitté souriants et jovials après un repas qui avait pourtant très moyennement débuté. Ce n’est peut-être pas pour rien que ce restaurant – si modeste soit-il en taille – est classé 5ème parmi les restaurants parisiens de TripAdvisor. Rendons grâce la mixité culturelle.

L’Atelier Rodier
17, rue Rodier 75009 Paris
Tél. 01 53 20 94 90

Site Internet : http://www.latelier-rodier.com

Émietté de tourteau mandarine
Pot au feu de volaille foie gras poêlé, légumes d'automne à notre façon
Soufflé au chocolat fève Tonka
Notre Paris-Brest
Restaurants Atelier Rodier

Notre avis : 4/5

Adresse : 17 Rue Rodier, 75009 Paris, France
Téléphone : +33(0)1 53 20 94 90