Harry’s Bar, Paris
Bars, Restaurants

Harry’s Bar, Paris

Ceux qui me connaissent connaissent également mes produits test, ceux par qui je voue un lieu, une table aux gémonies ou au panthéon des papilles. C’est pourquoi, je vous parle aujourd’hui d’un lieu qui est tout sauf un restaurant : le mythique Harry’s Bar, le bar américain de Paris par excellence, où l’on vote tous les quatre ans parallèlement aux présidentielles américaines, où l’on se frotte à autant d’expatriés en goguette que de demi-célébrités de la capitale. Je pourrais parler du whisky, le cognac des cons comme disait Desproges, de tous ces breuvages que promettent habituellement un bar, dont le dry martini par exemple qui fait systématiquement partie de mon banc test, mais ce soir je me focaliserai sur le club sandwich. Dieu qu’il est simple d’inscrire le club sandwich à sa carte. Zut, j’ai parlé de Dieu. Tant pis.

A priori, un club, c’est simple : du pain, un peu de salade, du bacon, des oeufs, des chips, etc… juste de quoi bien étouffer un bon chrétien. Zut, j’ai parlé des disciples de Dieu. Je continue quand même. Mais un bon club, un vrai club, celui qui fait qu’on se lèche les doigts lorsqu’il se défait maladroitement une fois la pique passée, celui qui fait abandonner les couverts à la troisième bouchée, celui qui vous fait perdre le contrôle comme un jouvenceau devant le con de la nymphe… J’exagère un peu, je sais.

Le club sandwich du Harry’s Bar est digne. Il a de belles proportions et le corps ferme de la jeunesse. Il ne se délite pas comme un octogénaire préparé trois heures avant qui fait sous lui son jus putride de salade qui dégorge ; il est servi avec des chips et non avec ces putains de frites grasses et molles, M. Costes. Les chips sont anecdotiques, ce ne sont pas malheureusement pas ces merveilleuses Kettles au sel marin et poivre noir qui pimente l’apéritif au Flore, mais elles demeurent honnêtes.

Ce midi, le Harry’s Bar était vide. Vide de tous les soifards du soir, le barman au sourcil gauche circonflexe me reproche gentimment de lui commander de l’eau – en demi-litre qui plus est -, et ces deux triangles de club matérialisent une petite plage de tranquillité dans une journée surchargée, loin de la cohue des immeubles de bureau qui dégueulent leur content de ronds de cuir, loin des sandwichs rassis industriels et des bistrots qui n’ont même plus le charme d’être enfumés, à l’abri des regards, le temps d’une petite conversation de rattrapage avec un ami sur une vieille table qui portent encore l’empreinte de cigarettes qui ont raté le dernier cendrier.

Environ 40€ pour deux sandwiches, une bière et de l’eau, est-ce réellement plus cher que le dernier semelle-frites forcément mal cuit ?

Harry’s New York Bar
5, Rue Daunou 75002 Paris
Tél. 01 42 61 71 14
Site Internet : www.harrys-bar.fr

Bars, Restaurants Harry’s Bar, Paris
Adresse : 5 Rue Daunou, 75002 Paris, France
Téléphone : 01 42 61 71 14