A La Marguerite – Etablissement fermé
Restaurants

A La Marguerite – Etablissement fermé

Désormais dépouillé de tout superflu avec pierres, briques, fils et tuyaux apparents, A La Marguerite se dresse depuis mai dernier là où l’Atelier Berger trainait nonchalamment son charme suranné et se laissait mourir paisiblement. Le bar trône toujours à l’entrée, le fumoir aussi est bien à l’arrière ; ajoutez-y une nouvelle salle de concert dédiée aux amoureux de jazz au sous-sol et une belle table à l’étage, vous avez la démonstration que l’initiative créative est encore possible. Et c’est Arnaud Bradol des Fines Gueules qui est aux commandes, tandis que  Kiyoyuki Goya (dites Goya, c’est plus simple), un chef japonais ayant fait ses classes chez Senderens et vivant en France depuis plus 30 ans, qui est en charge de la cuisine.

restaurant-a-la-marguerite-paris-02

Le petit plus

Ce dernier propose une cuisine réjouissante où modernité, tradition et créativité se conjuguent sans complexe, avec parfois une touche japonisante jamais envahissante ; une liberté agréable et arrangeante qui, loin de choquer le palais, réponds aux attentes des convives en les dépassant toujours d’un petit pas ou deux. De l’excellent tartare de st jacques – agrémentés de yuzu pour le clin d’oeil nippon – jusqu’au consistant carré d’agneau de Bellac rôti accompagné d’haricots blancs à la provençales – pourquoi diable néglige-t-on autant les haricots dans les tables contemporaines ? – , la délicatesse n’empêche pas la consistance. Par bonheur pour les affamés.

Le petit moins

Un bémol cependant sur la crème de mangue au soja du dessert qui rappelle la fadeur des douceurs asiatiques et qui a davantage sa place dans une « maison de desserts » plutôt que dans un restaurant. La carte des vins affiche de belles choses quant à elle : plus de 80 choix, tirés d’une cave qui comporte déjà plus de 500 références après quelques mois d’existence.

restaurant-a-la-marguerite-paris-12

Clandestino

Enfin, last but not least, pendant que la ville de Paris avance dans la répression de la volute en installant des cendriers à tous les coins de rue afin que les parisiens cessent de pourrir le trottoir de leurs mégots frelatés et non-biodégradables, la gente raffinée s’adonne toujours aux plaisirs du cigare au naturel dans les salles enfumées, et ce en toute légalité. Avant de repartir dans la nuit, n’oubliez pas de visiter le charmant fumoir, c’est l’occasion ou jamais de prendre le maki avec Goya et de fumer à pleins poumons.

Formule entrée + plats ou plats + dessert 29 € tous les jours
Entrées entre 11€ et 17€
Plats 22€ et 30 €
Desserts 10 € à 12 €

A La Marguerite
49 rue berger 75001 paris
Tél. 01 53 34 64 33

Site Internet : http://www.alamarguerite.com/

Tataki de saumon (amuse-bouche)
Carpaccio de st jacques Erquy à l'huile d'olive et yuzu
Foie gras poêlé et compotée de pommes au gingembre
Tartare de veau au poivre vert et parmesan, pommes sautées
Filet de sandre poêlé, endives caramélisées
Carré d'agneau de Bellac rôti, haricots blancs à la provençale
Restaurants A La Marguerite – Etablissement fermé
Adresse : 49 Rue Berger, 75001 Paris, France
Téléphone : +33(0)1 53 34 64 33