Heimat
Restaurants

Heimat

Notre avis : 4/5

Parfois, il suffit d’être cinéphile pour avoir une longueur d’avance… Se souvenir ainsi qu’en 2013 était sorti un très beau film allemand – en 2 parties qui plus est – intitulé « Heimat », sur cette notion très difficile à traduire : se sentir comme chez soi, des années après avoir quitté sa maison d’enfance. Se rappeler surtout que Pierre Jancou est d’origine suisse-allemande, et que baptiser ainsi son nouveau restaurant parisien ne peut être que de bon augure. La fin de la quête pour celui qui est passé tour à tour de La Crémerie à Racines puis à Vivant ? Suivre l’affaire, et le parcours de l’enfant terrible, d’assez près en tout cas, pour jouer des coudes avec les fines gueules parisiennes lors du tout premier service, le 12 janvier dernier, au déjeuner.

tout est brut de décoffrage, épuré à l’envi

Les premiers… sont les premiers

Casting impeccable, côté service. Dans l’équipe de Pierre Jancou, Michele Farnasini, ex-second chez Rino, en cuisine ; Elaine Kuffel, ex-Noma, à la caisse, et Pierre himself, barbu-hipsterisé, en tablier, qui virevolte entre les tables ! Ca claque. Côté salle, tout ce que Paris compte de pros de la fourchette et du canon. A 13h, tout le monde est prêt à en découdre.

Brut

2015 oblige, comme pour donner le ton de l’année qui nous attend, tout est brut de décoffrage, épuré à l’envi. A l’image des murs voûtés en pierre, ou du menu du déjeuner (entre 26 et 34€), qui donne dans la nouvelle mode « slasheuse ». C’est-à-dire, plus d’intitulés de plats évocateurs, uniquement une juxtaposition d’ingrédients. Cela donne, en ce premier repas, soit « Bulots/betterave/herbes sauvages « , soit « Langue/PDT/Puntarelle » (ndlr : la puntarelle se rapproche de la chicorée), pour commencer. Un verre de « The Blanc » de Patrick Bouju 5 Auvergne) sur les bulots plus tard, et on est dans le bain, papilles en alerte. Suivent, soit « Rigatoni/abats de volaille/artichauts », soit « Cabillaud/cime di Parma/Cedra ». Hésitation sur la carte des vins entre un « rouge fin » ou un « rouge profond ». « Le Temps retrouvé », du jeune Michaël Georget de Collioure, semble faire écho aux lieux. Bon choix, avec la pasta. Les desserts restent dans la ligne acide, émoustillant, toujours avec des saveurs marquées, mais convainquent moins.

Corsé

Beau finish, entre un passage aux toilettes, décorées – tout comme le bar – par un jeune artiste charmant, et un expresso du Guatemala, préparé par les pros du Téléscope. Note finalement plus corsée (que le café) et que prévu, pour s’être fait plaisir sur les extras… Pêché de gourmandise ? Peut-être, même si on apprécierait d’une manière générale que les portions soient un tout petit peu plus généreuses et les verres de vin (entre 8 et 14€) mieux servis.

Encore un peu de rondeur, peut-être quelques croches du piano caché dans la salle avec table commune privatisable, et Heimat sera bientôt, pour nous aussi, une belle pension de famille.

Heimat
37, rue Montpensier 75001 Paris
Tél. 01 40 26 78 25
Site Internet : http://www.heimatparis.com
Ouvert du lundi au vendredi, déjeuner et dîner.

Restaurants Heimat

Notre avis : 4/5

Adresse : 37 Rue de Montpensier, 75001 Paris, France
Téléphone : +33(0)1 40 26 78 25