Foire aux Vins 2015 (1)
Shopping

Foire aux Vins 2015 (1)

Les vacances sont terminées, les portefeuilles sont amaigris, et la rentrée pèse de tout son poids lourd et gris ; il est grand temps de se ravitailler en vin pour stimuler l’activité cérébrale et réchauffer les cœurs à défaut des corps ! Ca tombe bien, c’est la saison des foires aux vins (FAV), qui commencent à éclore sur un calendrier de plus en plus étalé, par le biais de pré-commandes, post-commandes, et de tout ce qu’il y a entre les deux. Quoi ? Vous trouvez ça cheap les FAV ? Vous n’achetez rien au supermarché ? Tout préjugé bu et avalé, suivez mes quelques conseils pour faire de cette période un moment aussi doux au palais qu’au compte en banque.

Au royaume des FAV, le Bordeaux est roi

Lors des FAV, les appellations Bordelaises dominent l’offre, et certains de vos crus girondins favoris sont proposés à des tarifs extrêmement attractifs par les grandes enseignes. Outre leur popularité auprès des français et les grandes quantités produites, cela peut s’expliquer par plusieurs phénomènes conjoints.

Pour vous la faire courte, les ventes de Bordeaux sont centralisées par un système de négoce. Entre les partenariats à long terme des négociants avec les châteaux, les aléas quantitatifs imposés par les millésimes, et la nécessité pour les maisons de négoce de gérer leurs stocks de façon optimale, certains vins se doivent d’être écoulés. Pour un négociant, une FAV représente la douce promesse de se libérer de ses stocks à grands coups de palettes stratosphérisées sous les néons des grandes surfaces ! Pour encourager cela, le négoce est prêt à s’en séparer pour une marge toute menue.

Sachant qu’un gros poisson comme Carrefour, c’est 85 Milliards d’euros de CA, 12 000 magasins dans plus de 30 pays… imaginez donc leur pouvoir de négociation ! Les grandes enseignes négocient ainsi des prix littéralement fracassés, sans compter que, avides de séduire leurs fidèles particulièrement sensibles aux offres sur les vins – produit dont l’achat suppose une certaine confiance -, elles sont prêtes à sacrifier une bonne partie de leur propre marge.

Résultat : grâce à la magie de l’offre et de la demande, des prix publics défiant toute concurrence sur les Bordeaux (et particulièrement les grands crus classés), et particulièrement sur des millésimes qui ont vécu dans l’ombre de millésimes « stars », parfois inférieurs aux prix professionnels dont ont pu bénéficier des enseignes de petite taille.

Alors montrez-vous flexible sur l’année : les meilleures affaires se font sur les millésimes à moindre potentiel de vieillissement. Ca tombe bien : vous vouliez boire tout de suite, non ?

Grand prix de la sélection de Bordeaux

Carrefour : Prix sacrifiés, sélection large, de quoi se faire plaisir.
Nos Coups de Cœur : le Sauternes (blanc liquoreux) Château Raymond Lafon, 2010 et le Haut-médoc rouge Château Sociando Mallet, 2011

Pour lire notre article sur nos bons plans Foire aux Vins sur Internet, cliquez ici