Restaurant Và e Volte, Lisbonne
Restaurants

Restaurant Và e Volte, Lisbonne

Tout le monde a entendu parler du Bairro Alto de Lisbonne. Enfin presque, il faut tout de même s’intéresser un peu à ce coin de la planète, d’aucuns préfèreront la Drôme, l’Ardèche ou le Cotentin… Pourtant, le Bairro est un des hauts-lieux de la vie nocturne lisboate qui rassemble bien des charmes, c’est pourquoi une créatrice comme Fatima Lopès y a installé son immeuble… ainsi qu’un bar.

Aussi, pour une première soirée « in the city », fallut-il déambuler dans les rues pentues, naviguer de bar en bar et de pavé en pavé pour s’imprégner de l’ambiance si particulière de cette ville qui, malgré une forte concentration touristique, garde un je-ne-sais-quoi de familier et d’exotique. Une carte postale de San Francisco pour le pont, un air de méditerranée qui s’est soudain prolongé jusqu’à la côte atlantique. Enfin, il suffit de mettre un orteil dans la mer pour se rendre compte qu’on est bien côté océan ! Et même s’il s’agit d’un cliché attrape-touriste, nul lettré ne saurait passer devant le bronze de Fernando Pessoa sans s’émouvoir.

Mais venons-en aux faits, car il est l’heure de dîner ! C’est samedi soir sur la terre et le bon peuple cherche à se sustenter avant d’aller se déhancher sur des rythmes répétitifs. En remontant la Rua Diàrio de Noticias, après avoir tenté en vain plusieurs adresses possibles, une table se libère chez Va e Volte, sur la terrasse. Sans prendre le temps de réfléchir, nous nous installons. Les nombreux passants passent à quelques centimètres à peine de la table, sous la lumière pas toujours flatteuse des néons qui illuminent l’extérieur de l’établissement, le mur couvert de graffitis divers, mais aussi les gens qui entrent parfois dans l’immeuble adjacent rappellent que nous sommes à deux rues d’un quartier chaud.

En entrée, nous commandons au serveur débordé, ruisselant mais aimable, des palourdes préparées avec de l’ail, du persil et du beurre (amêijoas à moda da casa). Quoi de plus simple ? C’est pourtant un régal, grâce à la fraîcheur du produit tout simplement. Puis, au milieu de tous ces gens parlant portugais, je pense au Brésil et ne résiste pas à l’appel de la Picanha à Brasileira, cette partie du boeuf se situant près de la queue qui n’existe pas dans nos cuisines pour la raison que nos bouchers ne découpent pas de la même manière. Là, je reste un peu sur ma faim, c’est bien trop cuit à mon goût. Mais il faut garder à l’esprit que tout est très cuit sous ces latitudes, difficile donc d’avoir de la viande saignante, sans parler de bleue. La présentation avec des kiwis et des oranges quant à elle, me choque carrément ! Le vin local, un Porca de Murça, est étonnament léger bien qu’assez tannique. Facile et légèrement frais, il se accompagne bien la viande sans pour autant river au siège l’imprudent.

Deuxième restaurant, je suis perplexe. Les prix sont identiques à ceux du midi (environ 25€ par personne avec le vin). La qualité est là mais je suis néanmoins frustré par des petits détails aussi stupides que ces satanés kiwis. L’entrée me laisse un souvenir de ravissement, autant que le plat se montre incapable de supplanter la picanha de 5 heures du matin à Rio. Le manque d’exotisme, sans doute.

Va e Volte
Rua Diário de Notícias, 100 1200-145 LISBOA
Tel. 21 342 78 88
Fax. 21 342 95 20

Site Internet : http://www.restaurantevaevolte.com

Restaurants Restaurant Và e Volte, Lisbonne
Adresse : Rua Diário de Notícias 100, 1200-073 Lisbonne, Portugal
Téléphone : 21 342 78 88