Nanashi, la boîte à bento
Restaurants

Nanashi, la boîte à bento

Il y a à peine quelques semaines, je vous avais parlé de la Fidélité, cet antre de la nuit qui propose des mets destinés à des noctambules au palais ravagé par l’alcool et la cocaïne. Il semblait alors acquis que les restaurants de l’incontournable André et de son compère Lionel Bensemoun valent mieux par leur ambiance que par la qualité de l’assiette. Mais, me disais-je, lorsqu’on parachute un OVNI tel que Nanashi, il y a peut-être une bonne surprise en vue.

Y a de la joie

Rue du Paradis, huit heures du soir, c’est comme le cerveau de Steevy Boulay quelle que soit l’heure de la journée : tristement vide. D’ailleurs, Nanashi ressemble à une supérette pour midinette désertée après qu’une horde de zombies ait décimé la totalité des lectrices de Jalouse. Meubles de récup’, épicerie bio, ardoise géante pour le menu, cuisine ouverte, Nanashi annone platement tous les poncifs de la cantine du midi pour secrétaires mal retroussées dans une ambiance de préau d’école.

restaurant-nanashi-la-boite-a-bento-paris-2

L’accueil peut d’ailleurs rappeler l’amabilité de la grosse guadeloupéenne qui vous a envoyé pendant des années scolaires des louchées de purée Mousline dans la gueule. Arrivé en retard, je retrouve mon comparse, solitaire comme un personnage de Hopper accroché au bar, le nez dans son vin. Je tente d’amorcer la conversation avec le préposé au liquide sur ce vin ardéchois très particulier que je connais, rien à faire, autant pisser dans un violon.

Mais pour l’assiette, ou devrais-je dire la boîte, puisqu’on parle de bento ici, qu’en est-il ? Rappelons ce qu’est un bento (弁当): des boîtes en plastique ou en bois laqué dont les multiples compartiments contiennent des petites portions de nourriture, composant ainsi le déjeuner des japonais. En gros, c’est un panier repas. Chez Nanashi, on vous sert à table des plateaux avec des boites en porcelaine, avec rien de japonais dedans. Cherchez l’erreur. En réalité, ça s’approche davantage d’un self-service où vous ne vous servez pas. Cherchez l’erreur.

Vous n’irez pas tous au paradis

Non seulement les portions sont d’une frugalité alarmante, non seulement le contenu est tout à fait banalement insipide et presque mauvais, mais la serveuse n’a même pas le profil de péripatéticienne apprentie actrice d’un Hôtel Costes. Franchement, même pour une vingtaine d’euros, de qui se moque-ton ?

Nanashi, la boîte à Bento
31, rue de Paradis 75010 Paris
Tél. 01 40 22 05 55
Site Internet : http://www.31ruedeparadis.com/


Restaurants Nanashi, la boîte à bento
Adresse : 31 Rue de Paradis, 75010 Paris, France
Téléphone : +33(0)1 40 22 05 55