IGNIV by Andreas Caminada
Restaurants

IGNIV by Andreas Caminada

Notre avis : 4/5

C’est la pleine saison de ski, tout glisse au pays de la haute horlogerie et du secret bancaire en péril jusqu’au moment où, las des lourdeurs montagnardes, vous êtes pris d’une véritable fringale gastronomique, et vous avez envie de sentir le doux vent de la sophistication souffler dans vos cheveux aplatis par le port du casque désormais obligatoire sur les pistes helvètes. Ça, c’était juste pour vous mettre en condition.

Cette adresse a été testée sur invitation

A présent, passons aux choses sérieuses. Si vos élans voyageurs vous ont emmenés vers des contrées moins francophones que Courchevel et Megève, l’assiette peut paraître quelque peu inconfortable, un peu comme un tire-fesse qui ne convient pas à votre morphologie. Fort heureusement, et bien que son fief de Fürstenau soit fermé, vous pourrez vous arrêter chez Andreas Caminada à Bad Ragaz, dont j’aime bien le nom un peu bad ass. Sans compter le côté Ragazzo qui donne un accent latin à l’expression.

Très Grand Resort

Au Grand Resort Bad Ragaz, un hôtel qui mérite l’adjectif de « grand », ne serait-ce que par ses dimensions monumentales (le lieu inclut l’hôtellerie, la gastronomie, le SPA, le golf entre autres), vous pourrez découvrir IGNIV, le concept du chef triplement étoilé du château Schauenstein, qui est lui-même auréolé d’une petit étoile.

IGNIV veut dire « nid » en romanche, et dans un nid, les oisillons se rassemblent en famille pour que la mère leur donne la becquée. C’est certainement pourquoi le maître mot du lieu est la convivialité. Les plats de Silvio Germann (1 étoile et 16/20 au Gault & Millau) sont à partager dans un décor au mobilier certes contemporains, mais jamais froid. La table en acier brossé aux accents dorés renvoie une douce lumière qui n’évoque à un aucun moment le faste clinquant des parvenus, les tables rondes suffisamment éparses permettent un dialogue animé en toute intimité… dans ce luxe feutré, Francesco Benvenuto, sommelier (et surtout meilleur sommelier de Suisse en 2017), officie en tant que directeur de salle et distille ses bons conseils.

Accent local

Ainsi entre ses connaissances du terroir qui réservent de très belles surprises comme ceux du domaine Donatsch qui travaille le pinot noir et le completer (un étonnant cépage local), et les produits locaux travaillés avec une finesse étonnante, le gourmand peut à nouveau penser printemps. Que ce soit avec l’escabèche de truite locale au fenouil et citron d’Amalfi en amuse-gueule, ou le veau des Grisons de chez Ludwig Hatecke à l’os qui a maturé dans une grotte, la palette aromatique est large, complète mais d’un ludisme toujours accessible. A l’image du « candy store », un petit trolley qui attend le bienheureux sur le départ qui se voit servir un tas de confiseries et de gourmandises pour le chemin, sous le Polaroïd de Francesco.

L’auteur de ces lignes a suffisamment ramé en Suisse Allemande pour vous dire qu’entre deux pistes et trois chalets, IGNIV est une pausequasi indispensable, la PLS du gourmand en vacances, un nez dans un verre de Bas Armagnac dans un trop plein d’air frais de montagne. En montant, ça fait dernière clope, et au retour, ça évite les mauvaises descentes.

Restaurants IGNIV by Andreas Caminada

Formule à partager 3 plats 148CHF
Avec 3 éléments surprise supplémentaires +40CHF
Avec 5 éléments surprise supplémentaires +60CHF

Notre avis : 4/5

Adresse : Bernhard-Simonstrasse, 7310 Bad Ragaz, Suisse
Téléphone : +41 81 303 30 21