L’Oustau de Baumanière, les Baux-de-Provence
Hôtels, Restaurants

L’Oustau de Baumanière, les Baux-de-Provence

Notre avis : 4/5

Pourquoi ne pas profiter de votre été pour vous rendre aux Baux de Provence et visiter l’un des premiers Relais Châteaux du monde, un domaine plus qu’un hôtel, où l’histoire vient à la rencontre de la culture et de la gastronomie ? Jean-André Charial, qui vient de fêter ses 71 ans, a le même âge que l’Oustau de Baumanière, qui a été créé par son grand-père Raymond Thuilier après la Seconde Guerre Mondiale. Il a repris les rênes d’un établissement qui a vu passer aussi bien Charles de Gaulle, Picasso que Malraux, Frédéric Dard ou Jean Cocteau qui y tourna le Testament d’Orphée et fit un dessin qui orne toujours les cartes. Havre de paix dans un terroir d’exception où il fait bon vivre à l’abri des regards, c’est pour ces qualités que l’Oustau de Baumanière a abrité tant d’artistes et de célébrités.

L’anti Center Parcs

Côté hôtellerie, c’est un anti Center Parcs qui s’offre aux visiteurs, les cinq différents corps de bâtiment sont de facture hétéroclite, et varient selon les époques de construction et d’acquisition, tandis chaque chambre et chaque suite sont uniques afin de proposer une expérience sans cesse renouvelée (ou non), tout en offrant une ombre et une fraîcheur propices au repos. La décoration des chambres (certaines sont aménagées par Geneviève Charial) est contemporaine, rustique et sans ostentation, et tient soigneusement éloignés les apprentis Philippe Starck. Enfin, trois piscines permettent de se rafraîchir et un SPA de se régénérer en douceur. Comme dans une luxueuse résidence de vacances, vous pourrez compter sur la discrétion du service ainsi que sur le calme d’un voisinage en quête de repos qui vous saluera en voisins durant votre séjour.

A table

Côté assiette, il est bien entendu hors de question de ne pas s’attarder à la table à deux étoiles de l’Oustau de Baumanière, aujourd’hui dirigée de main de maître par Glenn Viel, qui a reprise la direction des brigades après le départ de Sylvestre Wahid, et qui propose une cuisine qui ressemble à Jean-André Charial : exigeante, authentique, à l’écoute du produit et sans sophistication superflue, où la simplicité est un luxe. En témoignent la tourte sablée aux petits pois provenant du potager bio du domaine – un petit chef d’œuvre qu’on attribuera autant à la nature qu’au chef –, l’agneau de lait capable de pétrifier un végan ou encore le rouget de roche (un incontournable de la carte) dont la précision et la simplicité tiennent de la mystification. Par ailleurs, l’émietté de tourteau dans son bœuf cru risque de faire planer un long moment de silence à table.
Si Jean-André Charial veut rester « maître à bord », Glenn Viel apporte pour autant sa touche et sa philosophie : ainsi des légumes qu’il fait sécher lui-même sur le domaine dans des meubles construits sur mesure, les viandes sont préparées avec des éléments en lien avec l’alimentation des animaux dont elles sont issues, et une vaisselle hétéroclite et étrange qu’il fait fabriquer sur-mesure dans la région.

Pour épauler ses créations, le chef peut également s’appuyer sur un livre de cave assemblé par Gilles Ozzello et riche de près de 60 000 bouteilles, qui vont depuis « L’Affectif », le vin en biodynamie du domaine élaboré par M. Charial lui-même jusqu’aux plus belles références classiques de France et d’ailleurs.

La distinction

Plus qu’un établissement hôtelier, L’Oustau de Baumanière est aujourd’hui un concept cohérent, sous la main ferme de Jean-André Charial, un homme aux mille anecdotes qui a eu une vision et qui l’a mise en œuvre. Un style de vie propre et original, qui ne plaira pas à tout le monde, mais – Dieu merci – définitivement à l’abri de la déclinaison à-tout-va par une chaîne hôtelière internationale. Pour mieux jouir, mieux vaut jouir du rare, aussi, plutôt que plagier un quelconque parvenu sur la plage d’un Nikki Beach aussi quelconque, l’homme de goût préfèrera-t-il marcher sur les pas de Jean Cocteau ou de Winston Churchill. En effet, seule une mauvaise grammaire saurait faire rimer Baumanière avec vulgaire.

L’Oustau de Baumanière
Mas de Baumanière, 13250 Les Baux-de-Provence
Tèl.+33(0)4 90 54 33 07

Site Internet : http://www.oustaudebaumaniere.com/

Hôtels, Restaurants L’Oustau de Baumanière, les Baux-de-Provence

Notre avis : 4/5

Adresse : 13520 Les Baux-de-Provence, France
Téléphone : +33(0)4 90 54 33 07