Encore
Restaurants

Encore

Notre avis : 3/5

Encore, c’est encore un chef japonais dans un bistrot qui ne l’est pas. C’est encore cette nouvelle bistronomie française dont tout le monde parle. C’est encore les mêmes fournisseurs fétiches que tout le monde s’arrache (Joël Thiebault, Marie Quatrehommes, Annie Bertin, Desnoyers, Christophe Vasseur, Terroirs d’Avenir). Avec tout ça, Encore doit être drôlement bien !

Toques

Alors, je dirais oui et non. Car outre la nationalité du chef dont on se fiche comme de l’âge du capitaine, à force de répétitions, certains gimmicks peuvent devenir des toques agaçants (et je ne parle pas de chef). Tout le monde veut les mêmes bons produits, les mêmes vins naturels, et maintenir une même gamme de prix accessible. Vivant, Saturne, Office, Richer, Septime, Racines, Frenchie et j’en passe… Résultat : c’est souvent très bien fait, parfois excellent, mais à force on vire à l’homogénéité. Problème de riches, me direz-vous. Certes, mais problème tout de même.

Sans compter qu’il arrive de repartir avec une grosse envie de… de manger autre chose. Eh oui. C’est le nouveau concept : le protestantisme culinaire,  le restaurant qui ne restaure pas. Phénomène dont Encore est hélas la parfaite illustration. Un chef doué, des beaux produits, de bons vins… ce qui donne d’agréables repas dans une atmosphère de carrelage, de pierres nues et de bois clair vue mille fois… ce qui donne du plaisir, mais la satiété fuit.

Encore plus, s’il-vous-plaît

Ne jetons pas la pierre. Pas Encore. Encore est léger, précis, attentionné et sympathique. Avec une formule à 30€ (entrée + plat + dessert) à midi, donc très compétitive compte tenu de l’assiette proposée. Lors de mon passage, les éperlans frits sont impeccables – goûteux, sans excès de graisse -, et le cochon se dévoile d’une tendresse exemplaire, légèrement rosé et juteux à souhaits. C’est indéniablement bon. Mais il va falloir affronter la vérité un jour : à force de contorsions pour maintenir des prix avec des produits de qualité et un loyer parisien, on finit par en mettre moins, ce qui n’est pas une solution satisfaisante.

Alors pour en revenir à Encore : oui, il faut y aller si vous êtes dans le coin. Oui, si vous êtes plus flamand que baroque, plus Vermeer que Le Bernin. Mais si vous avez une faim de loup, passez par la cabane des trois petits cochons en sortant.

Restaurant Encore
43, rue Richer 75009 Paris
Tél. +33 1 72 60 97 72
Site Internet : http://www.encore-restaurant.fr/

Restaurant Encore, Paris
Restaurant Encore, Paris
Restaurants Encore

Notre avis : 3/5

Adresse : 43 Rue Richer, 75009 Paris, France
Téléphone : +33 1 72 60 97 72

4 thoughts on “Encore

  1. Tout à fait d’accord avec vous ! J’ai eu la même sensation en sortant du 6 Paul Bert il y a quelques jours : une partition bien déroulée, mais pas d’émotion. De plus on retrouve les mêmes associations de façon récurrente (coing et topinambour dans un dessert, comme au Chateaubriand quelques jours auparavant). Addition lourde qui plus est : 66 euros par personne avec le vin.
    Je suis sorti de là avec l’envie d’un cassoulet ou d’un autre plat ménager servi généreusement. Ca m’a donné envie de retourner dans des restaurants moins empruntés, comme Les Canailles ou Chez Casimir.
    Merci pour votre liberté de ton qui fait plaisir à lire.

  2. eh oui, rançon du succès et du name dropping tout le monde sert la même chose… à petites doses. quel sera le succès du restaurant de demain quand le hamburger aura à nouveau sombrer dans l’oubli comme les anciens légumes.

Comments are closed.