Restaurant le Derrière
Restaurants

Restaurant le Derrière

Convivialité et qualité riment hélas rarement à Paris, où sortir branché est devenu trop souvent synonyme de malbouffe costienne. Alors, est-il encore possible de voir et se faire voir tout en satisfaisant a minima ses aspirations gustatives ? Telle est l’éternelle question. On peut trouver un début de réponse chez Derrière, ce restaurant qui voulait dans un premier temps rester dans l’anonymat afin de n’attirer que des happy fews, stratégie de buzz aussi énorme qu’efficace pour les frères Mazouz, déjà responsables du 404, de l’Andy Wahloo ou du spectaculaire – mais pas bon – Sketch à Londres, puisque tout le monde en a parlé et reparlé, ne serait-ce que pour se faire mousser. Forcément, avec un nom comme Derrière, vous avez droit à un florilège de jeux de mots et de quiproquos digne d’un Bigard bourrant Bercy.

Ramène du monde

Une fois l’engorgement des premiers mois passés, qu’en est-il vraiment ? Eh bien, une fois n’est pas coutume, une bonne surprise. Dans cette grande maison de fond de cour, des grandes tablées accueillantes se constituent tous les soirs sur des canapés, des fauteuils ou des tables d’hôtes, avec un brin de fantaisie régressive de bon aloi qui met à l’aise comme une table de ping-pong ou encore un fumoir destructuré caché au fond d’un couloir, derrière les portes d’une armoire normande.

La bonne surprise

Pour une fois, cette atmosphère de brocante que j’ai mille fois décriée comme artificielle et surexploitée, apparaît non comme une pose mais comme un ingrédient à la convivialité. Il ne faut pas s’attendre à un service en livrée, attention grand ado et tape dans le dos sont au rendez-vous, ne soyez pas surpris si le serveur qui vient prendre la commande confortablement assis à vos côtés dans un grand canapé. A propos de commande, la carte propose des plats classiques et solides autant sur la qualité que la quantité, ce qui n’est pas la moindre des surprises pour un lieu qui aurait pu se contenter de jouir du buzz suscité dans la hype parisienne. Oeuf poché, tartare de betterave, joue de boeuf en cocotte, porcelet braisé, jambon à la broche : des produits de qualité sont sélectionnés et soigneusement préparés par le chef, Lionel Delage, un ancien de chez Jacques Cagna.

Alors, faut-il, faut-il pas ? Oui, mais sûrement pas en tête-à-tête , vous vous sentiriez seuls au milieu de toutes ces jeunes et belles gens qui rigolent comme si le lendemain était nimbé de rose bonbon. A plein, de quoi remplir une grande table d’hôte ou un salon, pour environ 50€ par tête, avec un vin décent qui ne vous laissera guère de souvenir.

Derrière
69, rue des Gravilliers 75003 Paris
Tél. 01 44 61 91 95

Site Internet : http://www.derriere-resto.com/

Restaurants Restaurant le Derrière
Adresse : 69 Rue des Gravilliers, 75003 Paris, France
Téléphone : 01 44 61 91 95