Restaurant Pan, La Jeune Rue, Paris – FERMÉ
Restaurants

Restaurant Pan, La Jeune Rue, Paris – FERMÉ

Notre avis : 3/5

A peine la rue fantôme de la Jeune Rue a commencé à frémir des ouvertures d’Anahi et d’Ibaji que déjà, tel un enfant frappé de déficit de l’attention, le projet se tourne ailleurs, vers la rue Martel, lassé déjà de ne pas avancer en sa demeure.

Ancienne lustrerie, ancien resto branché du moment, le nouveau Pan pousse l’hipstérisation jusqu’à l’hystérie avec une cuisine italienne propulsée par Omar Koreitem, un chef d’origine libanaise qui a fait ses armes avec Boulud et… au Sergent Recruteur comme par hasard (Antonin Bonnet, ex-Sergent Recruteur est aujourd’hui le Chef Exécutif de la Jeune Rue).

Panpan cul-cul

Le design est désormais moins présent, passage à vide financier oblige, exit donc Pantone et autres citations scandinaves, on est désormais axé sur l’excellence du produit. Là, l’auteur de ces lignes s’agace. Pourquoi ? Pas sur la qualité qui est là, sans problème. On en redemande. Mais parce que c’est ainsi que les antipasti se présentent sur la carte :

ANTIPASTI
Olives vertes
Salaisons artisanales
Frittata, ortie, pecorino
Sardine grillée
Radis rose, chicorée, et salsa verde

Cette formulation laisse penser de manière trompeuse que vous allez crouler sous une avalanche de générosité méridionale. Que nenni. En réalité, vous avez droit à une mini-dose de chaque pour TOUTE la tablée. Il faut arrêter d’énumérer la déco dans les plats quand il y a en tout et pour tout 2 sardines ou 9 tranchettes de salaison pour 3 personnes. Une partie de cette mesquinerie charcutière est offerte, avec le vin par exemple, et non facturée.

Service arythmique

Et si le plat d’orechiette aux fruits de mer était un petit délice, on doit ajouter un service qui cumule le dédain juvénile de celui qui se croit meilleur qu’un autre parce qu’il a réussi à perdre sa fleur à l’aube de sa première pilosité, et le rythme d’un jamaïcain qui vient de terminer son stock d’aromates qui fait rire.

A l’addition, Pan délivre la quintessence de ce que semble apporter la Jeune Rue : dans un lieu fort agréable, pour 38€ (Entrée + Pasta + Dessert), vous avez droit à un cocktail de déception. Et pourtant dieu sait qu’on apprécie sincèrement le travail de Rob McHardy au bar.

Pan
12 Rue Martel, 75010 Paris
Tél. +33(0)1 42 46 10 83

Site Internet : http://www.panrestaurant.fr/

Restaurants Restaurant Pan, La Jeune Rue, Paris – FERMÉ

Notre avis : 3/5

Adresse : 12 Rue Martel, 75010 Paris, France
Téléphone : +33(0)1 42 46 10 83

2 thoughts on “Restaurant Pan, La Jeune Rue, Paris – FERMÉ

  1. J’ai rédigé ma critique ce week-end et les avis divergent !
    J’ai eu moins de déception sur les antipasti et ai beaucoup aimé le lieu. A lire vendredi …

    • Wai-Ming Lung

      Le lieu est très bien en soi, mais il l’était déjà, et pas grand-chose n’a changé. Pour les antipasti, je pense que c’est moins frustrant à 2 qu’à 3, car je ne suis pas sûr que les portions varient énormément.

Comments are closed.