Fontevraud, le restaurant
Restaurants

Fontevraud, le restaurant

Notre avis : 3/5

On avait beaucoup entendu parler de Thibaut Ruggeri après sa conquête du prestigieux Bocuse d’Or en 2013. Disciple de Michel Guérard également passé aux côtés de Georges Blanc, Michel Kayser ou  Alain Solivérès chez Taillevent, il était donc attendu de pied ferme à la réouverture du restaurant de l’hôtel Fontevraud, ce site unique tour à tour une abbaye, prison puis aujourd’hui site culturel.

abbaye-de-fontevraud-restaurant-7

Jouissance explosive voilée de fausse pudeur catholique ou intériorisation minimaliste coupable et protestante ?

Dans un tel monument de mutisme forcené et de recueillement, l’opportunité est trop belle pour lâcher les brides de la créativité et proposer une expérience gastronomique toute en profondeur, à l’instar des moines qui ont pendant des siècles perfectionné leur science du vin ! Mais pour l’heure, l’assiette est encore en devenir, dans une quête dont il est difficile de percevoir l’objectif réel.

Exploration

En effet, ça commence tout doucement avec le « Champignon de Paris, à Fontevraud », un assemblage de textures et de saveurs ne ramenant finalement qu’à un feuilleté au champignons déstructuré. Et si la « Langoustine, royale excentrique et coulis mélisse » qui suit surprend par la douceur réglissée de son accompagnement, elle ne sait contrôler les relents d’ail qui contaminent le reste de la soirée. Heureusement, le « Turbot laqué au miel de l’Abbaye » s’en sort bien mieux par la précision de la cuisson et sa jolie texture qui n’a pas eu le temps de se figer, mais la touche locale du miel paraît alors superflue. Pour finir, les « Fraises et rhubarbe semi-confite » promènent leur légèreté acidulée le long des palais des convives.

abbaye-de-fontevraud-restaurant-2

Dans le superbe cadre signé Patrick Jouin et Sanjit Manku, le contenu peine à rivaliser avec le contenant qui impose sa superbe et son autorité monacale. Jouissance explosive voilée de fausse pudeur catholique ou intériorisation minimaliste coupable et protestante, nul ne sait aujourd’hui ce vers quoi tend la cuisine de Thibaut Ruggeri aussi bien gustativement que métaphysiquement. Chose rassurante, le lieu se suffit à lui-même. On se prend alors à rêver de recettes secrètes perdues, de caves labyrinthiques aux élixirs magiques ou maléfiques, du Nom de la Rose ou du Moine de Lewis, on se prend à rêver… mais de quoi finalement ? De magie sûrement, car ce n’est pas le nez dans la casserole qu’on écrira l’avenir de ce nouveau Fontevraud, mais bien en levant les yeux vers les étoiles.

A lire également, la chronique sur l’Hôtel Fontevraud

Fontevraud, le Restaurant
49590 Fontevraud
Tél. +33 (0)2 46 46 10 20

Site Internet : http://www.hotel-fontevraud.com/

Champignon de Paris, à Fontevraud
Langoustine, royale excentrique et coulis mélisse
Turbot laqué au miel de l'Abbaye
Fraises et rhubarbe semi-confite
Restaurants Fontevraud, le restaurant

Notre avis : 3/5

Adresse : 49590 Fontevraud-l\\\\\\\'Abbaye, France
Téléphone : +33 (0)2 46 46 10 20