Sturehof, Stockholm
Restaurants

Sturehof, Stockholm

Notre avis : 3/5

Première visite à Stockholm. On ne parlera pas des gens ou de la ville, dont ce n’est pas le sujet, on va aller droit dans l’assiette, là où votre gueule n’a aucune importance. En tout cas, s’il y a une spécialité remarquable dans ce vert pays, c’est bien le poisson. En effet, on oublie souvent que la Suède est un archipel d’îles et de presqu’îles, or les richesses de la mer y sont bougrement bien exploitées. Le Sturehofappartient au groupe éponyme et réputé qui possède également le Riche, classique et branché ou encore le Theatergrillen, en plus intime. Il est situé près de Stureplan ay centre de la ville, auprès des bars et des boîtes de nuit, on y constate donc une affluence particulièrement importante les soirs de week-end. Rien de guindé ou apprêté cependant, tout est « casual ».

Premières impressions : la soirée est douce et le ciel dégagé, mais alors que font toutes ces gens parqués comme du bétail dans des enclos ? Pas une moustache qui dépasse de la terrasse, la discipline règne. D’aucuns expliqueront aussi ce phénomène par le manque de contact humain dans un pays à faible densité démographique. Moi, je viens d’une île qui possède 7 habitants au m², alors, ce n’est pas mon truc. Le bar du restaurant avec son carrelage blanc, son comptoir en marbre, ses garnitures en cuivre et son brouhaha constant dégage une belle ambiance de bar où l’on socialise. Il m’est difficile de m’y faire servir toutefois. Puis, on se fait une place sur la terrasse à grandes coudées (vous pouvez y aller de bon coeur) pour cuire un bon coup sous le chauffage d’appoint… Si, si, la température extérieure est bien de 20°. Mais bon, le coeur y est, et on se fait plaisir en descendant son champagne.

On passe en salle. Celle-ci, toute en longueur, renvoie le même type d’ambiance sonore sans jamais atteindre un volume de café du commerce, n’oubliez pas que vous êtes dans un pays civilisé. La tenue barriolée des autochtones prêtent à des commentaires drôles et variés et, grâce à notre guide officiel franco-suédois, le contact est cordial et le service est efficace. No comment. Arrive une assiette contenant un magnifique pavé de cabillaud surmonté d’une montagne de raifort et servi sur un lit de petites crevettes roses baignant dans une simple et appétissante sauce au beurre, citron et aneth. Sur simple pression de la fourchette, le poisson se détache en élégantes lamelles et résiste un peu sous la dent avant de céder tendrement. Les petites crevettes bien que recuites diffusent les parfums du citron tandis que le rapé de raifort sollicite autant les papilles gustatives que les glandes lacrymales. Une réussite en dépit de dimensions a priori modestes. Pour faire glisser, un Pessac Léognan frais, léger et fruité fait l’affaire même si on l’aurait peut-être préféré plus minéral avec ce type de plat.

Surprise, on sert de beaux fromages français : le camembert se défend sans agresser ni se liquéfier et le roquefort cogne gentimment. Androuet étant dans la ville, on fait vite le lien mais ça reste une supposition ! C’est loin d’être donné non plus, la vie est plutôt chère ici. Mais on ne fait pas dans le grand luxe décadent pour autant : 32 euros le plat, un vin dans les 45 euros sans compter le fromage servi à la pièce. Alors est-ce que ça vaut le détour ? Trois fois oui, pour le poisson. Mais seulement si vous avez très envie d’aller en Suède.

Sturehof
Stureplan 2 114 46 Stockholm / Suède
Tél. 08-440 57 30
Site Internet

Restaurants Sturehof, Stockholm

Notre avis : 3/5

Adresse : Stureplan 2, 114 35 Stockholm, Suède
Téléphone : 08-440 57 30
Site Web : www.sturehof.com