The Vagabond Club
Hôtels

The Vagabond Club

Notre avis : 4/5

Il peut paraître quelque peu étrange de traverser le monde pour se retrouver dans la déco sauce cocorico de Jacques Garcia, auteur parfois exaspérant capable du meilleur comme du pire. Fort heureusement, l’histoire du Vagabond Club de Singapour a une telle charge historique que la dénaturer eut été une prouesse dont le pire tâcheron eut été incapable.

The Vagabond Club - La façade
La façade
The Vagabond Club - Le comptoir de réception
Le comptoir de réception

Doré mais pas bling

Au carrefour de la colorée Little India et de Kampong Glam, quartier musulman non moins bariolé, le bâtiment de 1950 aux entournures presque communistes a été tantôt un bordel, tantôt un dortoir de clandestins, avant que le groupe Marriott ne s’en empare afin de le transformer en un boutique-hôtel hors norme de 41 chambres, au charme indéniable. L’amicale de la dorure ostentatoire peut s’en retourner vers des horizons plus blings, ici l’or des animaux de la jungle omniprésents dans le lobby, et les quelques arbres dont les grandes feuilles viennent orner le plafond, reflètent une richesse plus visuelle que financière.

Cette adresse a été testée anonymement

Les chambres sont petites, et les volumes vaguement biscornues, à l’image foutraque des lieux. Ainsi ma chambre, une coursive toute en longueur qui longe une cour ombragée, aux fenêtres extrêmement modestes, donne l’impression d’un couloir aménagé, mais il faut garder à l’esprit que ces proportions correspondent à une époque où la climatisation n’existait pas. Tout est bois, tout est cossu, et les images aux murs, des juxtapositions de photos dont la mécanique interne semblent prendre forme une fois posées, rappellent les œuvres de Christian Boltanski. Nonobstant un voisinage bruyant, j’y passai une nuit fort agréable.

The Vagabond Club - les chambres
Les chambres

Whisky binging

En dehors de sa literie, The Vagabond Club a un atout dans sa manche dans un domaine où peu d’établissements peuvent rivaliser : The Whiskey Library, un salon ouvert proposant plus de 800 références à déguster. Autant dire que les amateurs n’ont pas fini de revenir ! Autre avantage non négligeable réservé aux hôtes de la catégorie Club, un lounge où il peut travailler ou se rafraîchir toute la journée avec aussi bien du café que des petits snacks à discrétion. Idéal pour le travailleur débarqué sur la péninsule tropicale. Même si pour ma part, je vous conseillerai plutôt d’aller faire un tour au Food Court voisin typiquement indien qui, pour quelques dollars singapouriens, vous fera nettement plus voyager que la pitance internationale de l’hôtel.

The Vagabond Club - Le petit-déjeuner
Le petit-déjeuner

The Vagabond Hotel, dans sa catégorie, est un parfait pure player avec un bon rapport qualité/prix : intime ce qu’il faut, cool à point, confortable mais pas prétentieux, casual et sophistiqué. Parce qu’il n’y a pas que les palaces dans la vie, or les seuls qui se plaignent de la gentrification sont ceux qui n’ont vécu dans ce type de quartier avant que des explorateurs du goût ne les gentrifient. Entrez donc dans le club très ouvert des vagabonds du monde.

Hôtels The Vagabond Club

à partir de 175€ la nuit

Notre avis : 4/5

Adresse : 39 Syed Alwi Rd, Singapour 207630
Téléphone : +65 6291 6677