El Tragaluz, Barcelone
Restaurants

El Tragaluz, Barcelone

Notre avis : 3/5

Un peu comme l’hôtel Costes à Paris, le restaurant Tragaluzeest le « flagship » d’un groupe de restaurateurs Tragaluz de Barcelone. On y observe le même souci du design (sans Garcia), mais avec en prime une carte qui, non seulement varie d’établissement en établissement, mais fait aussi montre d’une réelle recherche qualitative. Ce qu’on ne pourra jamais reprocher à nos frères limonadiers qui, à force de tigres qui se plaignent et de roquette de supermarché, ont réussi à lasser les palais les plus rétifs à la variété.

Tragaluz, c’est un gigantesque loft perché dans les arbres et en plein centre ville. Du moins, c’est l’impression que ça donne : des boiseries claires, du verre, de l’acier, des paliers qui suggèrent des mezzanines, la décoration moderne a des côtés authentiques et écologiquement corrects, peut-être involontaires, mais qui se situent bien dans l’air du temps. Aux murs, des artistes en tout genre ayant honoré le lieu de leur présence ont laissé des dessins et gribouillis sur des coins de nappes, laissant derrière eux un sillage de pipolisme sur lequel on ne s’y attarde guère. L’accueil est moyen (à l’espagnol) mais aucun mannequin raté ne pose à l’entrée en vous imposant son ego rabougri. La clientèle, plutôt hétéroclite, est aussi très éloignée de celle des Costes, on s’y sent donc plutôt bien. Mais venons-en à l’essentiel, est-ce que ça donne faim ? Est-ce que ça fait pétiller les yeux, le palais ou est-ce que ça tintinabulle uniquement le porte-monnaie ?

En entrée, une raviole géante aux crevettes donne dans la cuisine du monde tout en faisant profiter des fruits de la mer locale. Ca a le mérite d’être costaud et fin en même temps. Ca fait toujours plaisir d’avoir des plats à dimensions humaines (qui dépasse les deux cm² dans une assiette de 50cm de diamètre). En plat de résistance, une pièce de bravoure : de la queue de boeuf cuisinée avec une sauce miso, enveloppée comme un gros maki dans une feuille de chou et surplombée d’une chevelure de caramel blanc. Une fois de plus, la taille de la portion ravit les yeux de celui qui a faim. Il y a comme un paradoxe dans le mélange de cuisine traditionelle méditerranéenne dans ce qu’elle a de plus roborative et la finesse (parfois supposée) d’ingrédients orientaux. De façon surprenante, on ne s’en sort pas plombé. Si peu d’ailleurs, qu’on termine la bouteille de Rioja avec deux petites assiettes de fromage espagnole dont je ne raffolerai jamais mais il s’agit-là d’une pure expression personnelle…

A l’arrivée, ce n’est pas parce que c’est 100 fois mieux qu’un Costes que c’est bon pour autant, alors faut-il s’y risquer ? Oui, sans aucun problème, car 65€ par tête environ avec un bon vin, c’est tout à fait raisonnable au vu de la qualité proposée. Mais est-ce indispensable ? Là, je me tâte. Il y a tellement de bonnes adresses dans cette ville que ce que Tragaluz propose paraît banal. Alors, un soir de faim où vous en avez assez des bistrots, des tapas, des poissons frais, des fruits de mer, des chefs follement créatifs, vous pouvez vous y perdre !

Tragaluz
Pasaje de la Concepciòn 08008 Barcelona
Tél. 93 487 01 96
Fax 93 487 70 83

Site Internet : http://www.grupotragaluz.com/tragaluz/

Crédits photo : www.interii.com

Restaurants El Tragaluz, Barcelone

Notre avis : 3/5

Adresse : Carrer de Concepción Arenal, Barcelone, Espagne
Téléphone : 93 487 01 96