The Social Eating House
Restaurants

The Social Eating House

Notre avis : 4/5

Soho est mort, vive Soho… ou comment ressusciter un quartier qui semblait condamné à être le cousin british de la rue de Rivoli avec ses flots de touristes dont la seule vue donne envie de se transformer en Usain Bolt. Mais il y a des cousinages plus valorisants, ainsi Social Eating House a pour parent Pollen Street Social à Mayfair. Ces noms ne vous disent rien ? Sachez simplement que Jason Atherton, chef et surtout entrepreneur, disciple du turbulent Gordon Ramsay plus connu pour sa maladie de la Tourette télévisée que sa cuisine, n’en est pas vraiment à son coup d’essai.

Cool Britannia

Grâce à Paul Hood son acolyte de toujours à qui il confie ici le piano, vous trouverez au Social Eating House – ou au Blind Pig, bar à cocktail situé juste au-dessus de la salle de restaurant – une ambiance des plus agréables, mêlant décontraction et convivialité, un « true cool » que les bistrotiers français tentent vainement de voler aux anglo-saxons, qui cache une rigueur aux affaires qui ne laisse rien au hasard.

Ici la moindre réservation se fait des semaines à l’avance, un numéro de carte de crédit vous est demandé pour se prémunir des no-shows – véritable gangrène pour les restaurateurs -, et une annulation tardive vous vaudra à une pénalité de 50£. Amis de la spontanéité et de la nonchalance horaire, bien le bonsoir. Mais est-ce que ça en vaut la peine ? Si vous aimez le recueillement et que vous êtes près de vos sous, non. le Social Eating House porte bien son nom, il y a du monde et ça s’entend très fort, et l’ambiance est facturée au prix fort. Pas forcément sur la formule dégustation (55£), mais plutôt sur les boissons, qui font vite grimper la note.

un dressage volontiers bordélique mais aux textures réjouissantes

Dressage sauvage

Au menu dégustation, un tartare de boeuf au jaune d’oeuf, radis et raifort : onctueux et croquant, une belle combinaison de vivacité et de puissance. Noix St Jacques, artichaut, noisette et croûte de porc : terre et mer, classique mais bien exécuté. Bar, épautre cèpes et algue konbu, un dressage volontiers bordélique mais aux textures réjouissantes avec une pointe d’acidité bienvenue à ce stade. Et pour terminer, un agneau, miso, aubergine et noix de coco moins convaincant car la douceur de la noix de coco souligne trop celle du miso, en résulte une sucrosité qui peut écoeurer.

Pour accompagner le tout, le manque de confiance en la sommellerie londonienne aidant, nous avons opté pour une bouteille de Jacquesson millésime 2002. Vineux, terrien et généreux, ce champagne qui a besoin d’espace, allège les plats de terre et fait frétiller ceux de la mer.

Urbain, mondain plus que social, le Social Eating Club remplit parfaitement son cahier des charges. L’assiette manque de sophistication, ce qui rebutera la prétention du foodista, mais sa lisibilité séduira ceux qui ne veulent pas couper le kale en 6.

The Social Eating House
58 Poland St, Soho, London W1F 7NR, United Kingdom
Tél. +44 20 7993 3251

Site Internet : http://www.socialeatinghouse.com/

Restaurants The Social Eating House

Notre avis : 4/5

Adresse : 58 Poland Street, Soho, London W1F 7NR, Royaume-Uni
Téléphone : +44 20 7993 3251